1974... Saint-Dié... janvier, le 7... je ne suis plus très sûr.

Dans la cour du lycée je discute avec mes copains. Nous parlons comme d'habitude de vélos, de maquettes d'avions et de mobylettes... Jean-Philippe nous raconte une blague ou deux, puis nous parle de ses cadeaux de Noël... Quel bavard ce Jean-Philippe !!! Il nous fait bien marrer. Hélas la cloche retentit... 14h. Après un "Et merde !!!” collectif, tranquillement nous nous dirigeons vers la petite porte à droite du bâtiment... Celle qui se trouve près des garages à vélo.... Nous suivons un groupe de... filles... Hé non non ! Nous les ignorons !!! ... De toutes façons une fille ça ne fait que se moquer de vous... En petits groupes elles discutent à voix basse en vous regardant du coin de l'oeil... puis elles rigolent toutes en même temps....

Quand par hasard une fille discute avec des garçons, au bout de deux minutes elle s'ennuie... et retourne dans son groupe... J'avais déjà remarqué qu'elles ne parlent jamais d'avions ou de mobylettes !... Elles préfèrent montrer leur nouvelles "Clark" ou raconter la naissance de leur nièce... Et franchement nous... on s'en fout complet... Elles sont pénibles... en plus c'est comme ça depuis le début de la 6ème... Nous, on ne leur interdit pas de venir un peu dans notre groupe, mais quand même, quand il y en a une, on ne peut plus raconter d'histoires cochonnes... 

Nous approchons de l'entrée, en continuant à discuter ensemble... Yves voudrait s'acheter un beau vélo de course avec l’argent de ses étrennes et puis carrément s’inscrire à des compétitions. Il m’épate. Ça bouchonne un peu... avec tous ces élèves qui entrent en même temps, c'est normal. On se rapproche du groupe de filles qui est toujours devant nous... elles sont aussi en 5ème, j'en connais une ou deux... les autres non... enfin de toutes façons, ça n'a pas grande importance... Je remarque simplement que celle qui se trouve devant moi, là tout près, est vraiment plus grande que la moyenne... oui... ou alors ce sont ses très longs cheveux qui faussent la vision... son groupe entre enfin... nous allons entrer à notre tour puis nous pourrons les doubler !... on préfère être les premiers... nous ne savons pas trop pourquoi mais c'est comme ça depuis toujours... alors... La grande qui est devant moi se retourne pour me tenir la porte et... mais ... elle est belle !... puis... très très belle !!!... c'est bizarre comme elle me regarde... elle s’est figée un instant... ses yeux sont bleus... pas n'importe quel bleu... un bleu comment dire... autre, unique... un bleu clair transparent... elle me parle ?... je crois qu’elle me parle... je ne sais pas... je n'entends pas vraiment... C’est à cause de ce bleu qui... oui le bleu de ses yeux... Il est très clair ce bleu !!!... Et son visage aussi... Et sa bouche, comment dire ?... Ses longs cheveux sont... elle m'hypnotise !... et qu'est-ce qu'elle est belle !!! Qu'est-ce qu'elle est grande aussi... beaucoup plus grande que moi !!! Ou est-ce moi qui tout à coup aurait rétréci ?... Mais pourquoi elle me regarde comme ça ? Je ne l'ai jamais vue auparavant... elle éblouit... je rétrécis encore !... Je crois qu’il se passe quelque chose mais je ne sais pas quoi... Et comment se fait - il qu’une fille soit si belle ? c’est pas normal ça !... D'habitude ce sont les voitures qui sont belles, ou bien encore une bille... c'est vrai ! parfois il y a une bille qu'on ne veut pas rejouer... on préfère la garder parce qu'elle est plus jolie que les autres... 

J’attrape la porte... elle rejoint ses copines...

Quel cours de math ? Non je ne crois pas qu'on ait eu math... ni anglais... enfin je ne suis pas trop sûr car je crois que je suis malade... Oui c'est ça, je dois être malade... non pas la fièvre !... non plus... Non je vous dis, je n'ai mal nulle part... c'est peut être le cœur... il battait tellement fort tout à l'heure !!! Beaucoup plus fort que d'habitude... je ne sais pas moi !... oui je t'entends... non je n'ai pas ouvert mes cahiers... je... Non je ne vois pas... enfin si !... je vois... je vois cette fille, elle est encore là... oui là juste devant moi... avec son sourire... non bien sûr, elle n'est pas là... mais si elle est là !... Enfin je crois qu'il n'y a que moi qui la voit... c'est à cause du bleu... du bleu de ses yeux... et ses cheveux !... elle m'a parlé ? Je ne sais plus, je crois... je n'en suis plus très sûr... mais bon sang qu'est-ce qu'elle est jolie !!!... Mais non ! pas comme une bille !...

Jusqu'à ce matin je ne pensais pas qu'une fille pouvait être plus jolie qu'une bille... et j’ai lu dans les livres... "ils" appellent ça : "le coup de l’éclair"... ou quelque chose comme ça... enfin je crois... et “ils” disent aussi que parfois ça dure très longtemps...

Brigitte Briot et Laurent Sauval

Brigitte Briot mon amour éternel

Page 18

J'espère ne pas être malade trop longtemps ! 

à 13 ans, peut-on savoir parler aux étoiles ?