Un chapitre bonus : (demandé par des lecteurs) 

le 7 septembre 2007 / Auriol

                

  J'étais là debout comme un con sur cette place, impatient... trop impatient, puisque je suis arrivé en avance au rendez-vous. Je lui avais acheté une rose rouge ... et je me sentais ridicule avec cette rose rouge à la main. Nous avons attendu longtemps pour ce rendez-vous  ... c'est LE grand rendez-vous de nos vies !
Comme toutes les femmes elle avait du retard ... "ne serre pas trop cette petite rose... elle va finir par flétrir" ... après une demi heure d'attente debout et un peu trop seul sur cette place j'avais l'impression que tout le monde me regardait ! Un "vieux" qui a un rendez-vous galant avec sa rose à la main et qui s'est fait posé un lapin !!! trop drôle ! ... Je désespère ... Peut être que tu te venges parce que je t'ai fait trop attendre en 1974 !!! Alors oui je le mérite bien ! Mais cette attente est un supplice, un doux supplice que je savoure à sa juste valeur ...  trente ans c'est bien long pour un cœur tendre ... et ce sont les dernières minutes, certainement les dernières secondes de ces trente années d'attente ... Elle m'a tellement manqué toute ma vie. Et c'est étrange comme je l'aime.
Enfin la voilà! ... je n'ai pas vu sa voiture arriver ! ... Brigitte est là devant moi au bout de cette place.  Elle avance droit sur moi, la démarche assurée, toujours aussi "classe" elle m'éblouit encore - comme avant ...  J'ai l'impression qu'elle marche au ralenti pour faire durer notre plaisir ... Les yeux dans les yeux je la laisse approcher et savoure l'instant... "Mais bon dieu qu'est ce qu'elle est belle !"...  ... "j'ai l'air d'un con avec ma rose ..."   "jette la par terre derrière ton dos ..."  "non elle l'a vue depuis longtemps et tu auras l'air encore plus con !" Elle avance et ne ralentit pas un instant ... c'est bon signe ! C'est vrai qu'elle est grande... De vieilles images du collège se mélangent à la réalité. Je ne sais plus en quelle année nous sommes ! Mon cœur accélère encore. C'est vraiment elle sur son petit nuage blanc, comme dans ma mémoire ; oui déjà au collège elle ne marchait pas vraiment, elle se déplaçait sur un petit nuage blanc ! Je peux le jurer ! j'ai le cœur qui bat très fort. Alors voyons, on s'embrasse "smac-smac", comme deux vieux amis qui se sont quittés la veille ? ... Non ce n'est pas possible ça  !  Trente ans tout de même ...  j'improviserai ! ... mais vite vite elle est dèjà là, tout près ! Elle est si près ! ça va trop vite ! Alors j'écarte les bras et ... et ... 3, 2, 1  contact. Je resserre les mains sur son dos ... et ... et enfin je la tiens dans mes bras ! ... Brigitte est dans mes bras ! ... Brigitte est dans mes bras ! C'est la première fois !   Je sens son corps contre le mien. Je m'imprègne d'elle ... c'est tellement bon !          Mais j'ai aussi tellement envie de pleurer pour tout le mal que l'on s'est fait ... Alors un frisson fantastique m'électrise le corps tout entier !   Nous sommes enfin réunis... je n'osais plus y croire ! Je l'embrasse trendrement sur la joue ... longuement, trés longuement ... puis ma tête descend sur son épaule... je découvre  son parfum ... c'est un instant délicieux, je veux rester contre elle éternellement et que le temps s'arrête ... que le monde entier se fige... que tout disparaisse autour de nous. Elle et moi - elle et moi - elle et moi et c'est tout ... pour toujours. 

 Je voudrais même mourir à cet instant... avec plaisir !

Brigitte Briot mon amour éternel

Notre_rose

30 longues années d'attente,

pour quelques secondes de bonheur éternel ...